Rechercher

Le musée fait le plein de nouveautés !

Pour sa réouverture, Espace Air Passion a renouvelé une partie des avions et planeurs exposés : cinq nouveaux aéronefs ont rejoint le hall du musée, dont la réplique unique du planeur Albatros, inventé en 1868 par le pionnier breton Jean-Marie le Bris.

Détail de la nacelle du planeur Albatros de Jean-Maris Le Bris (1868)


Autour de cette incroyable machine volante, présentée à la verticale pour apprécier la grâce de sa voilure et ne manquer aucun détail de sa structure, trois avions et planeurs inédits ont pris de l'altitude : le prototype du planeur Arsenal AIR 100 de 1947, qui a concouru aux championnats de vol à voile de Wichita Falls aux Etats-Unis la même année, le biplan de construction amateur SECAT LD-45 Midgy et la réplique ULM à l'échelle 7/8ème du chasseur Nieuport 17 de la Première Guerre mondiale.

Suspendus (en perspective) : l'AIR 100 n°01, l'Albatros et au fond le Nieuport 17 ULM


Deux autres appareils, déjà exposés précédemment, ont changé de place : le Mignet HM-14 Pou du Ciel de 1933 vole désormais en patrouille avec son ancêtre, le HM-8 Avionnette, tandis que la réplique du planeur biplan imaginé par le pionnier Octave Chanute en 1890 trône à l'entrée du musée, en compagnie de l'authentique aéroplane de René Gasnier.


Au sol, l'unique avion de record Leduc RL-21 complète le plateau des avions de vitesse, qui s'est enrichi du Piel CP-80TR ultra-modifié de Jean Noan. Un spectaculaire moteur en double étoile de North American T-28 Fennec a par ailleurs rejoint l'exposition des propulseurs de forte puissance.

Le Leduc RL-21 exposé à côté du Gérin V-6E Varivol


Un plateau réunit à présent les voilures exposées dans le musée, avec l'autogire Labit LR, les hélicoptères Rigault RPH-01 et SNIAS SA-316B Alouette III, lequel est en cours de restauration.

Le nouveau plateau des voilures tournantes