Accueil / Collection / Espace 39-45

ESPACE 39 - 45

musée, aviation, Angers, Espace Air Passion, espace 39-45, bidons, réservoirs supplémentaires

En plus de ses avions et planeurs datant de la Seconde Guerre mondiale, Espace Air Passion conserve des collections d'objets illustrant les combats aériens dans le ciel d'Anjou et d'ailleurs.

Découvrez des artefacts issus de recherches archéologiques menées sur des sites de crashs en Maine-et-Loire, racontant plusieurs actions militaires menées entre 1939 et 1945, mais aussi des objets spectaculaires comme une roue de Forteresse volante, des réservoirs supplémentaires de chasseurs-bombardiers ou encore des maquettes de grandes dimensions rendant hommage aux aviateurs de tous les camps engagés dans le conflit.

Découvrez quelques-unes de ces pièces chargées d'histoire :

L'Anjou a été le point de départ d'un grand As, français libre et Héros de l'Union Soviétique. 

 

Roland de la Poype a appris à piloter à la Compagnie Française d'Aviation à Angers, puis s'est engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres. Il est volontaire pour rejoindre le front de l'Est et intègre la prestigieuse escadrille franco-russe Normandie-Niémen. Il y devient un As, avec 16 victoires aériennes.

Cette maquette de Yakovlev Yak-3 rappelle cette épopée.

De nombreux crashs d'avions alliés et allemands ont eu lieu en Anjou, tant les combats aériens ont été nombreux, notamment en prévision du Débarquement.

Un archéologue aéronautique a recensé ces lieux et remonté à la surface de nombreux morceaux d'avions. 

 

Il a reconstitué leur histoire et retrouvé un grand nombre des vétérans qui pilotaient ces appareils.

​L'espace 39-45 présente plusieurs gros artefacts, dont cette spectaculaire roue de bombardier lourd Boeing B-17 Flying Fortress.

Elle fait partie du patrimoine volant français, car cette roue provient du dernier B-17 en état de vol en France, le "Pink Lady" basé à la Ferté-Alais.

Du 15 au 25 juin 1944, pressée par la progression des alliés, l’escadre de chasse JG 53 implante ses escadrilles 4, 5 et 6 dans des aérodromes provisoires respectivement situés à Briollay, Tiercé et Soucelles. Des centaines de Bf-109 stationnent en Anjou à cette période. Le commandant du Gruppe II, l'As aux 54 victoires Julius Meimberg est logé au château de Soucelles.

L'emblème de la JG 53 est l'As de pique. Ce demi capot avant droit équipait un avion allemand Messerschmitt Bf-109 type G6, fleuron de l’aviation de chasse allemande de 1943 à 1945.

N-2010-01117web2.png

Découvrez aussi le Piper L.4H Grasshopper qui a participé à la libération de         la ville d'Angers, les 10 et 11 août 1944 !

Cet avion a guidé les troupes américaines à l'approche d'Angers et a permis de   trouver les pièces d'artillerie ennemies. Il a ensuite été abandonné sur l'ancien     aérodrome angevin, avec quatre autres Piper. Ils furent récupérés par l'Aéro-club de l'Ouest qui s'en servi pour former ses élèves pilotes après 1945. 

     L'exemplaire préservé en état de vol par Espace Air Passion est le seul de ces cinq avions a être parvenu jusqu'à nous. Il a été peint aux couleurs du L.4 qui largua le message "Tenez bon, nous arrivons !" dans la cour de la préfecture de police, lors de la libération de Paris le 25 août 1944.